L’incroyable histoire de l’Île de la Rose

Il y a quelques temps Jomart nous a informé de la sortie du film (sur Netflix pour cause de fermeture des salles de cinéma), «L’incroyable histoire de l’Île de la Rose» (L’incredibile storia de l’Isola Delle Rose) de Sydney Sibilia.

En le regardant nous avons découvert l’histoire vraie, étonnante qui l’a inspiré. En 1968, au large de Rimini sur la côte italienne, en dehors des eaux territoriales, l’ingénieur Giorgio Rosa après 2 ans de travaux a construit une île artificielle, soutenue par des colonnes fortifiées s’appuyant sur le fond de la mer.

Le 1er mai 1968, la République Espérantiste de l’Île de La Rose est devenue un état indépendant. Elle avait son propre drapeau, sa propre monnaie, ses propres timbres postaux et l’Espéranto fut choisie comme langue officielle, afin d’établir clairement l’indépendance de la nouvelle république par rapport à l’Italie et de souligner son caractère international. Avant la création de l’île, Giorgio Rosa avait rencontré à Bologne un espérantiste, le père Franciscain Ciccanti. Avec d’autres collaborateurs, il s’est mis à la disposition de l’ingénieur pour l’aider à rédiger en espéranto: La Akto de Konstitucio de la « Libera Teritorio de la Insulo de La Rozoj.»

Les fondateurs ont fait des démarches auprès de l’ONU et des institutions européennes de l’époque pour obtenir une reconnaissance officielle internationale de l’état indépendant de l’Île de la Rose. Ce bout d’île a réellement entraîné une polémique et conflit au plus haut niveau de l’état italien et a conduit à un bras de fer tendu avec ses habitants épris de liberté.

Le gouvernement italien n’a pas apprécié la constitution de ce nouveau pays qu’il considérait illégale, à seulement 12 km des côtes de Rimini, dans les eaux internationales, et à 500 m au-delà des eaux italiennes. Le 24 juillet 1968, des représentants officiels du gouvernement sont venus sur la plate-forme et en ont pris le pouvoir. Le 13 février 1969 et contrairement à la volonté des propriétaires, la plate-forme est détruite par l’armée navale.

Si ce film très intéressant rend bien compte de cette aventure, il comporte cependant quelques écarts et imprécisions par rapport aux faits réels. Il mérite néanmoins d’être vu et connu par le grand public et bien sûr par les espérantistes, faisant partie de leur culture et histoire.

Pour découvrir :

Pour en savoir plus :

  • Bande-annonce du film « L’incroyable histoire de l’Île de la Rose »  

Françoise ERIKSEN

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *