Art-icle : Le bizarre incident du chien du voisin pendant la nuit

Quand j’étais enfant, j’adorais lire, je lisais tous les jours, je traversais les pages des livres pour me perdre dans des mondes merveilleux. Mais en grandissant, je me suis perdue dans les touches de mon ordinateur et les livres sont restés des souvenirs d’enfance… Jusqu’à ce que je tombe sur Le bizarre incident du chien du voisin pendant la nuit. Un livre écrit par Mark Haddon qui m’a particulièrement touchée. 

Christopher Bonne est un adolescent de « quinze ans, trois mois et deux jours », mais il n’est pas comme les autres : il est autiste. Les maths, la physique, l’astronomie le passionnent tandis que les gens restent un mystère pour lui. Au lycée, on lui a conseillé d’écrire un livre. C’est ce livre là que nous lisons. Dedans, il y parle d’une enquête, l’enquête pour trouver le meurtrier du chien de sa voisine. Qui a tué Wellington ?! Une enquête semée des manies de Christopher. Par exemple, il ne sait pas mentir, parce que lorsqu’il ment il imagine toutes les choses qui auraient pu se passer et ensuite il se sent débordé par ses pensées, alors il ment par omission. Ou encore, il numérote ses chapitres qu’avec des nombres premiers. Bref, Christopher est un garçon à part et dans ce livre j’ai eu la sensation de me plonger dans son monde. Un monde semblable au nôtre, mais pourtant si différent, nous ouvrant sur un tout autre point de vue sur la société et les rapports humains. 

Ce livre m’a captivée. Il m’a plu pour plusieurs raisons : d’abord le talent de l’auteur de se mettre à la place d’un jeune garçon autiste m’a séduite. Ensuite, écrire tout un livre comme étant un garçon autiste de prime abord peut sembler ennuyeux, étrange, tout comme le titre d’ailleurs, mais l’enquête et les rebondissements gardent un certain suspense jusqu’à la fin. Et les manies de Christopher ainsi que les regards qu’il porte sur les choses m’ont d’une part beaucoup amusée et d’une autre part ont éveillé en moi une certaine curiosité : comment s’adapter à un monde dont les rouages nous sont incompréhensibles? Comment savoir si on comprend vraiment les rouages de cette société ? 

Bien que ce livre m’a beaucoup plu, je peux comprendre que certains se lassent des réactions du héros qui peuvent parfois nous sembler absurdes, ou répétitives. Mais selon moi ces manies, ces répétitions donnent un réel caractère au livre et rendent vraiment compte des réactions ou même de certaines pensée que peuvent avoir certains autistes. 

LEÏLA HUIN

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *