Rencontre à Herzberg Am Harz, la ville de l’Espéranto

Du 1er au 3 octobre s’est tenue à Herzberg am Harz en Allemagne, dans le cadre des journées pédagogiques TORPEDO, une rencontre Erasmus+ portant sur le volontariat à l’international. Lors de cette rencontre, des représentant·e·s de plusieurs associations Espérantistes d’Europe étaient présent·e·s. Jade, dont la deuxième partie du volontariat se déroule à Herzberg, nous raconte cette rencontre internationale !

Bienvenue à Herzberg am Harz !

Herzberg am Harz a acquis le titre de Esperanto Urbo, “la ville de l’Esperanto”, grâce au travail monumental fourni par Zsófia Kóródy et Peter Zilvar depuis 2004. Mon travail dans l’association est avant tout un travail de classification et d’archivage : le Centre Interculturel possède une bibliothèque impressionnante et, surtout, un volume très conséquent de revues et de journaux espérantistes, ainsi que diverses autres choses (archives sonores, objets, films etc). L’importance de l’archivage et de la conservation pour le mouvement espérantiste avait déjà été discutée lors de la rencontre en Croatie pour le projet Reta Edukado Nun, et c’est en travaillant au Centre Interculturel d’Herzberg que j’ai réalisé la gravité de ce travail pour conserver et rendre compte de la richesse et de la variété du mouvement espérantiste en Europe et dans le monde au cours des siècles.

Le Centre Interculturel d’Herzberg est aussi un lieu important pour l’enseignement de l’Espéranto, puisque Zsófia et Petro enseignent la langue dans plusieurs écoles et universités de la région ainsi que lors de stages ou séminaires pédagogiques. Enfin, le centre est un lieu de rencontre : les espérantistes local·aux se réunissent dans le Esperanto-ĝardeno de manière hebdomadaire, et le Centre accueille souvent des volontaires bénévoles du monde entier pour y travailler quelques jours, semaines ou mois. Grâce aux liens forts entre le Centre Interculturel et les associations et politicien·nes local·aux, Herzberg et ses environs sont un véritables nids à ZEO (Zamenhof-Esperanto-Objekto), et les espérantistes de passage dans la ville se feront une joie de découvrir les divers monuments, drapeaux et panneaux espérantistes dispersés autour de la ville. Cela en faisait un lieu rêvé pour accueillir une rencontre internationale !

Le projet Erasmus+

Le projet Volontariat et développement durable des organisations est un projet Erasmus+, soutenu financièrement par l’Union Européenne, dans lequel collaborent six partenaires. Kosmo Strategio, entreprise spécialisée dans le conseil pour les associations espérantistes, était représentée par sa co-fondatrice, Sara Spanò, et notre volontaire Valentin Ceretto-Bergerat. TEJO (l’association mondiale des jeunes espérantistes), qui a depuis longtemps un programme de volontariat, était représentée par notre volontaire Manu actuellement chez TEJO dans le cadre du Service Civique internationale, et Kubof, ancien volontaire. Enfin, le Centre Culturel Espéranto de Toulouse était représenté par Marion Quenut, à l’origine du projet, et par Michael-Boris Mandirola, par ailleurs ex-président de TEJO. Des représentant·e·s de diverses associations concernées ou intéressées par le volontariat étaient présent·e·s, comme la Société Espérantiste de Bialystok (BES) qui accueille aussi une de nos volontaires et la Bunta Esperanta Asocio d’Italie (BEA).

Plusieurs présentations traitant du volontariat ont été données par Michael-Boris, suivies de discussions autour de diverses questions clés du volontariat. Ont été abordés les besoins des organisations (pourquoi choisir des volontaires ?), et les besoins des volontaires. Grâce à l’expérience de Zsófia Kóródy et Marion Quenut avec le volontariat, nous avons non seulement discuté des avantages du volontariat, mais aussi de pratiques visant à améliorer l’expérience des organisations comme des volontaires, par exemple sur les défis linguistiques d’un volontariat international dans des associations espérantophones.

Ces discussions ont eu lieu au château de Herzberg am Harz, dans le superbe Salon de la Cavalerie où nous avons rencontré le maire de la ville, et dans la bibliothèque municipale d’Herzberg, qui a toute une section dédiée à l’Espéranto et ouverte au public.

Une rencontre riche et variée

Une rencontre espérantiste n’en serait pas une si elle n’était pas aussi l’occasion pour divers invité·e·s de discuter des sujets qui les passionnent. Dans le cadre de TORPEDO, nous avons eu la chance de recevoir trois expert·e·s discutant de thèmes variés. Martin Ptasinski, spécialiste de la langue Sorabe, est venu discuter de l’état actuel de la langue, de la situation sociolinguistique du Sorabe et du projet de site en ligne d’apprentissage auquel il a contribué. Anina Stecay, neurologue, nous a ensuite parlé de la “pleine conscience”, ses fondements neurologiques et les manières de la mettre en place en quotidien. Enfin, le professeur Goro Kimura a introduit le concept de forumeco (“forumité”) de l’Espéranto, ouvrant la voie à des réflexions très intéressantes sur la communauté espérantiste et le rôle politique de l’Espéranto dans la communication internationale.

Enfin, nous avons été chaleureusement accueilli·e·s dans le restaurant familial du fils de Zsófia où nous avons pu découvrir la gastronomie allemande et hongroise, et même s’essayer à la salsa ! Nous avons également pu découvrir la fameuse grotte à la licorne située près d’Herzberg am Harz.

En conclusion, cette rencontre fut un véritable succès, et l’occasion pour moi de montrer aux membres de l’association toulousaine mon travail à Herzberg, partenaire d’EKC pour la première fois, ainsi que de rencontrer des espérantistes de la région et du monde entier !

Nous remercions aussi Manu, notre talentueux volontaire, qui a photographié toute la rencontre, et grâce auquel cet article est richement illustré !

Autres ressources :

  • Le site du centre Interculturel de Herzberg am Harz, et sa page Facebook
  • Le site de la ville d’Herzberg am Harz (en allemand)
  • Le site de Kosmo Strategio
  • Le site de la Tutmonda Esperantista Junulara Asocio (TEJO)
  • Le site de Bunta Esperantista Asocio (BEA)
  • Le site de la Bjalistokana Esperanta Societo (BES)
  • Print Friendly, PDF & Email

    Leave a Reply

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *